You are here

Feasibility study and development of an action plan to promote the manufacture of components of small power wind turbines and implementation of a pilot project

Wind turbine
This technical assistance advances the following Sustainable Development Goals: 

Affordable and clean energy

Goal7
Affordable and clean energy

Decent work and economic growth

Goal 8: Decent work and economic growth
Goal8
Decent work and economic growth

Climate action

Goal 13: Climate action
Goal13
Climate action

Please see below for description in French

This Technology Transfer Advances Benin's

  • Nationally Determined Contribution to promote and improve access to renewable energy sources for the purpose of safeguarding forest resources and reducing the vulnerability of populations to climate change.

Context

Like most sub-Saharan African countries, Benin has low electricity access rates among households with 31.03 % at national level, 58.02 % in urban areas and 6.8 % in rural areas (2014 data).The Government of Benin began a rural electrification program in 1993 with the goal of increasing access to electricity for rural populations. This program consisted of installing solar photovoltaic systems in small isolated communities as an alternative to extending the national electric grid. In addition to solar and hydro resources, studies have shown that Benin also has good small wind resources in its coastal areas that could be a source of power to rural populations in those areas. However, thus far, wind resources remain underutilized in Benin with only a few existing facilities. In order to accelerate and expand renewable energy based electrification Benin aims to also utilize its wind resources to complement solar, hydro and biomass energy. In spite of the carried out studies that concluded sound potential for small scale wind in coastal areas deployment of the technology has not taken off. Stated as reasons for this were a lack of commitment to plans and strategies, a general lack of interest in wind energy, as well as very limited capacity both within the public and private sector to identify and address current barriers. One known barrier is the cost of small wind technology, which is why investment activities have been limited. To respond to this the request aims at creating a local industry using materials and components that can be sourced locally and therefore easily and cheaply, as well as easy to maintain.

CTCN Support Requested

This CTCN technical assistance aims to identify key barriers to and opportunities for a local manufacturing industry of small wind turbines and the creation of a market with potential for growth by:

  • Providing advise to Benin on the question of whether or not kick-starting a local wind manufacturing and deployment market by first analyzing feasibility of local manufacturing of equipment.
  • If the results of the feasibility study are positive, a second phase of the intervention will produce recommendations to Benin as to how to create a manufacturing market as well as how to spur the installation of small wind turbines through capacity building, policies, regulations, programs, and other measures.

Relevant Technologies and Approaches

Expected Benefits

The following are intended impacts if the small wind manufacturing and deployment action plan were to be implemented by the Benin government:

Short term:

  • Expand access to reliable electricity supply for rural populations to specifically support income-generating activities and provide improved educational and health services, as well as gender benefits
  • Generate green jobs at the local level

Medium term

  • Promote and generate green jobs at the regional/national level.
  • Give impetus to wind energy which is struggling to take off in this country.
  • Ensure that there are attainable benefits for players involved in the sector of technology transfer.
  • Create a passion for renewable energy, and wind energy in particular.

Long-term

Contribute to reducing greenhouse gas emissions.

 

Le contexte

Comme la plupart des pays d’Afrique subsaharienne, le Bénin est à la traîne en matière d’accès à l’énergie électrique. En effet la majeure partie de la population de ce pays est privée d’électricité comme l’indique les taux d’accès des ménages en 2014 : 31,03 % au niveau national, 58,02 % au niveau des centres urbains,6,8 %pour les zones rurales. La consommation d’énergie par habitant en 2012 était de 0,435 tep (ces chiffres sont obtenus  à partir des données statistiques de la DGE). Après son évolution de vingt - huit (28) places en 2014, notre pays a connu en 2015 une nouvelle avancée de quatre (4) places lors du classement Doing Businness 2016 réalisé par la Banque Mondiale. Malgré ces avancées, il est à noter qu’il a régressé d’une place quand on s’intéresse au volet énergie du dernier classement [1]. Les populations vivant loin des centres urbains comme le montrent les chiffres restent les plus défavorisées.

Pour leur développement durable, la préservation de leur environnement et leur autonomie énergétique, ces populations doivent bénéficier des formes d’énergie qui répondent aux défis des changements climatiques à savoir les énergies renouvelables. Dans ce contexte, notre requête s’oriente vers la filière  éolienne dont l’exploitation sur un site venté s’avère rentable. Les populations rurales vivant dans la région côtière du Bénin peuvent bénéficier de cette forme d’énergie car d’après les études menées à ce jour, cette zone est  la plus favorable pour son exploitation avec des vitesses du vent comprises entre 3 et 6 m/s. Ces vitesses ont été mesurées à seulement 10 m de hauteur (données fournies par l’Agence pour Sécurité et la Navigation Aérienne en Afrique et à Madagascar (ASECNA) [2].  

L’exploitation de l’énergie éolienne au Bénin est à ce jour à l’étape embryonnaire. En effet les projets réalisés se limitent à quelques installations individuelles ou à titre expérimental comme l’aérogénérateur installé par la Société MIERT International au Palais des Congrès de Cotonou ou celui du Laboratoire des Energies Renouvelables et Systèmes Energétiques de l’Université d’Abomey – Calavi. Une étude de faisabilité accompagnée d’un plan d’action pour la fabrication des composants des aérogénérateurs de petite puissance constitueront des leviers qui peuvent permettre à cette filière de sortir de la léthargie dans laquelle elle se trouve actuellement dans notre pays. La réalisation d’un projet pilote constituera la phase pratique des activités.

Assistance demandée 

L’assistance technique demandée va consister en la réalisation d’une étude de faisabilité sur la fabrication des équipements d’un aérogénérateur de petite puissance au Bénin. Cette étude va s’appuyer sur les réalités locales (non-exécution des plans et stratégies mis en œuvre pour l’exploitation de l’énergie éolienne, manque d’engouement pour l’énergie éolienne, mais aussi les expériences concluantes enregistrées dans la sous – région (cas des petits aérogénérateurs conçus et fabriqués sous l’égide du Council for Scientific and Industrial Research (CSIR) au Ghana par exemple [9]) ;

  1. L’élaboration d’un plan d’action pour la mise en œuvre efficiente du projet. Ce plan d’action permettra une vulgarisation de la technologie à une échelle plus élargie dans le cadre d’autres projets ;
  2. L’appui au Centre Béninois de la Recherche Scientifique et Technologique (CBRST) et à l’Ecole Polytechnique d’Abomey – Calavi (EPAC) qui seront renforcés en vue de la mise en place de la chaîne de fabrication des aérogénérateurs ;
  3. La formation d’acteurs locaux dans le cadre d’un projet pilote sur :
  • La conception des installations ;
  • la fabrication des différentes composantes des installations (composantes mécaniques, composantes électriques …) ;
  • L’installation de l’aérogénérateur fabriqué au profit d’un centre d’intérêt social (école, dispensaire ou maternité) situé dans une localité favorable à l’exploitation de l’énergie éolienne.
  • La maintenance usuelle de l’installation

Avantages attendus 

Comme il a été indiqué plus haut, plusieurs rapports ou documents ont été rédigés dans le but de résorber le déficit énergétique dont le Bénin souffre ([2] ; [3] ; [10] ; [11] ; [12] ; [13] ; [14] ; [15] ; [16]). Cependant les objectifs visés à travers ces travaux sont loin d’être atteints. L’énergie éolienne y  figure comme l’une des formes d’énergie qui contribueront à rendre le Bénin autonome sur le plan énergétique. La réalisation des besoins formulés à travers cette requête permettra :

A cours terme :

  1. d’améliorer l’accès aux services énergétiques modernes des populations rurales qui pourront développer des activités génératrices de revenus, connaîtront de meilleurs résultats scolaires et services de santé ;
  2. de générer environ dix emplois verts à l’échelle locale ;

A moyen terme

  1.  promouvoir des métiers verts à l’échelle nationale ;
  2. de générer environ sept cents dix emplois verts à l’échelle nationale ;
  3. de donner un élan à la filière éolienne qui peine à décoller dans notre pays ;
  4. de faire bénéficier aux acteurs impliqués dans la filière d’un transfert de technologies ;
  5. de susciter un engouement pour les énergies renouvelables en général et l’énergie éolienne en particulier.

A long terme

  1. de contribuer à la réduction des émissions des gaz à effet de serre.

Horizontal Tabs