You are here

Support for the implementation of an agricultural waste recovery unit

Context

Les déchets émis par la production agricole en Côte d’Ivoire en général, et dans la filière cacao en particulier, ne font pas l’objet d’un traitement spécifique et encore moins d’une valorisation potentielle. Ces déchets non traités ont un impact néfaste et croissant, avec le temps, sur l’environnement.

L’énergie consommée en Côte d’Ivoire pour la cuisson repose en grande partie encore sur le bois de chauffe et le charbon. Ceci constitue une réelle menace contre la forêt, sans compter les effets néfastes sur la santé des femmes qui utilisent cette source d’énergie pour la cuisson.

A ce jour, il n’existe aucun système véritable de traitement des résidus de cacao en Côte d’Ivoire. L’installation d’une unité moderne de traitement de déchets de cacao est plus que nécessaire.

Requested CTCN Response

  • La validation de l’étude de préfaisabilité et des tests conduits en phase préparatoire
  • La validation des technologies pertinentes et leur mise en adéquation avec les différentes régions concernées sur le territoire national
  • L’organisation pratique de la chaine logistique de la phase pilote
  • La définition des paramètres clefs de succès pour une réplication future à l’échelle national
  • L’analyse économique des solutions en vue d’une réalisation des futures unités dans un contexte de projet intégré économiquement viable et rentable
  • La recommandation justifiée du modèle économique adéquat à la valorisation complète de ces déchets
  • La recommandation d’une liste de partenaires techniques compétents à la mise en œuvre du projet depuis sa phase d’installation jusqu’à sa phase opérationnelle
  • L’estimation des besoins économiques et financiers (capex & opex) du projet
  • En cas de confirmation de la faisabilité du projet, le plan détaillé de déploiement du projet depuis sa phase pilote jusqu’à sa phase opérationnelle au plan national

Expected Results

  • De sélectionner, approcher puis engager des partenaires avec le PIM pour établir un programme d’installation progressive (concrète) d’unités de valorisation de déchets de la production de cacao
  • De développer une politique nationale de traitement des déchets agricoles de façon générale
  • De renforcer les capacités de l’ANADER en tant qu’Institution de développement rural sur la prise en charge des problématiques économiques, politiques et sociales liées à la gestion et à la valorisation des déchets agricoles, notamment en milieu rural.

 

Horizontal Tabs